Voilà bien aujourd'hui 6 ou 8 mois que mon aîné me tanne pour que nous adoptions un petit animal...

Aaaahh le sacro-saint mythe du petit animal, chaton cotonneux et ronronnant, chiot affectueux qui dispense sans compter léchouilles et bruyantes effusions d'affection au retour de son petit maître... mais que néni, vous parents, vous savez bien que le petit animal n'est pas là pour vous faciliter la vie : c'est lui qui vas vous obliger à pelleter tous les jours d'opulentes crottes criblées de sable soi disant désodorisant, c'est lui qui vas vous traîner par tous les temps de pipis en crottes et de crottes en pipis, nez au sol (lui, pas vous hein..), et merveilleuse excitation de l'animal devenu plus du tout petit... si en plus vous avez jeté l'éponge sur la question de la virilité de la bestiole, vaillament défendue par l'homme de la maison que la seule idée d'une castration fait tourner de l'oeil, alors alea jecta est ! C'est votre quotidien tout entier qui relèvera de l'horreur absolue : la pipi-lutte vous attends, les canapés auréolés, les bas de meubles détruits à l'acidité de l'urine, les poils gris mouchetés sur votre caban juste sorti du pressing, l'insupportable tache de pattes mouillées sur votre pantalon repassé d'hier soir à l'heure de partir au travail, les voisins colériques qui n'entendent rien aux aspects artistiques des merveillleuses vocalises de votre petit compagnon...
Nous avons donc réglé le problème par une explication de texte portant sur (uniquement) les inconvénients sus-cités, et d'autres tout aussi imagés, nous avons appuyé sur le fait que la vie d'un enfant de 6 ans qui est obligé de sortir son chien tous les jours pour lui faire faire sa crotte sera sérieusement tronquée coté "temps de jeux avant d'aller dormir" et nous avons obtenu l'aveu sussuré que ce n'est pas très emballant de ramasser les crottes que ce soit dans la rue ou dans la caisse...
Force m'est donnée d'avouer que je suis une mère fourbe... mais que je l'assume et que je le referai s'il le faut. Le futur de ma famille en dépends, j'en serai remerciée un jour... aussi lorsque nous avons enfin biffé d'un trait net et précis les deux options décrites ci-dessus, il ne restait sur notre "projet d'accueil" plus qu'une option... que j'ai réalisée.
Le mercredi, deux petits garçons se penchent affectueusement sur la surface lisse et trouble de l'eau d'un bocal rond et encouragent leur maman dans le lessivage de ce qui est le lieu d'habitation de notre nouveau pensionnaire. Un jour sur deux, une pincée de nourriture redonne à la bestiole une agitation invitant à la contemplation, et enfin, la déco de l'habitat a été entièrement conçue et réalisée par le post-moderne architecte d'intérieur de 6 ans qui vit ici...
.... et maman fait des bulles de bonheur !

bubulle_cobra